Partenaires > Partenaires opérationnels

Gouvernement de la Principauté de Monaco

www.cooperation-monaco.gouv.mc

Le Département des Relations Extérieures et de la Coopération, au travers de sa Direction de la Coopération Internationale, est en charge de la coordination du projet entre les différentes structures membres du collectif, du suivi de la comptabilité en lien avec la Croix-Rouge monégasque et de la communication.

Au-delà de ces aspects, il soutient également le volet « partenariat hospitalier » qui permet de former des personnels du Sud à la chirurgie cardiaque, notamment à Madagascar et au Mali.

 

Croix-Rouge monégasque

www.croix-rouge.mc

Présidée par Son Altesse Sérénissime le Prince Albert II, la Croix-Rouge monégasque œuvre depuis plus de 65 ans auprès de ceux qui en ont besoin.

La Croix-Rouge monégasque a un rôle essentiel dans le Monaco Collectif Humanitaire puisqu’elle est chargée, depuis 2008, de la gestion comptable et financière du collectif. Son service de comptabilité publie chaque année un bilan mis à la disposition de tous. Regroupant tous les dons et le produit des actions entreprises pour le collectif, elle permet de définir avec précision, en fonction des coûts de voyage, d’accueil, de prise en charge médicale et de suivi, combien d’enfants peuvent être opérés chaque année. Elle donne également le signal pour l’élaboration de nouvelles stratégies de collecte de fonds pour le collectif et y participe activement.

Enfin, la Croix-Rouge monégasque participe financièrement au Monaco Collectif Humanitaire, au même titre que d’autres associations membres.

Depuis 2015, la Croix-Rouge monégasque a développé un nouveau volet en faveur du MCH, l’accueil des enfants.

 

Rencontres Africaines

www.associationrencontresafricaines.com

Rencontres Africaines organise l’accueil des enfants nécessitant des soins médicaux depuis 1991.

En 2008, c’est avec enthousiasme et dynamisme que Rencontres Africaines a rallié le Monaco Collectif Humanitaire pour en devenir un membre incontournable. C’est ainsi plus de 220 enfants qui ont été déjà été pris en charge par l’association depuis la constitution du dossier médical jusqu’au rétablissement de l’enfant, en passant par le soutien aux procédures administratives indispensables (délégation d’autorité parentale, obtention du passeport, visa).

Pour le voyage de l’enfant, Rencontres Africaines fait appel à l’Association Aviation Sans Frontières et s’appuie sur ses familles d’accueil pour entourer l’enfant pendant toute la durée de son séjour.

Pendant son hospitalisation, la famille est présente quotidiennement auprès de l’enfant. Vient ensuite le temps de la convalescence avec quelques visites de contrôle et la préparation au retour.

A ce jour, l’association Rencontres Africaines parraine une quinzaine d’enfants sur le Sénégal et le Burkina Faso avec l’aide de plus de 50 parrainants.

Question posée à Rencontres Africaines :

Comment organiser l’accueil d’un enfant ?
C’est tout d’abord recevoir un dossier médical et s’assurer de sa recevabilité. Puis c’est soumettre le cas au médecin et à l’établissement hospitalier concernés. Si l’intervention est jugée possible, c’est alors contacter la famille, expliquer la procédure de transfert de l’enfant, et la guider dans ses démarches administratives : délégation d’autorité parentale, passeport, visa. Lorsque les documents nécessaires sont établis, nous préparons le voyage de l’enfant. Pour cela, nous nous rapprochons de l’association Aviation Sans Frontières et, ensemble, nous fixons une date pour le voyage, et choisissons les vols. Nos partenaires établissent alors une «feuille de route» qui désigne un «convoyeur» responsable d’aller chercher l’enfant. Lorsque la famille ne peut pas financer le billet d’avion, nous demandons au Collectif de prendre la dépense en charge. En pratique, toutes les démarches n’aboutissent que très rarement sans difficulté : il arrive couramment que la famille soit introuvable, que l’établissement du passeport mette plus de temps que prévu, que la demande de visa ne soit pas faite à temps, que l’état de santé de l’enfant rende impossible le voyage organisé, en deux mots que divers obstacles se présentent. Nous œuvrons alors avec obstination – et parfois longtemps. Parallèlement, nous avons contacté une de nos familles d’accueil et nous nous sommes assurés de sa disponibilité pour la période de venue de l’enfant… Le jour du voyage, tout est fin prêt, et nous attendons l’enfant à l’aéroport. Pendant tout le séjour de l’enfant, nous suivons, avec la famille d’accueil, la progression de ses soins. Enfin, lorsque le médecin responsable déclare l’enfant apte à rentrer dans son pays, nous organisons son retour, toujours en collaboration avec Aviation Sans Frontières.

 

Aviation Sans Frontières

www.asf-fr.org

Créée en 1980 par un groupe de pilotes d’Air France, Aviation Sans Frontières, association reconnue d’utilité publique, conduit des missions humanitaires auprès des plus démunis au cœur des pays en voie de développement. Elle met ses moyens matériels, mais aussi le professionnalisme et les compétences aéronautiques de ses membres au service de causes humanitaires. Chaque année, les bénévoles d’ASF accompagnent vers des hôpitaux européens plus de 1 200 enfants gravement malades en provenance d’Afrique, du Maghreb, du Moyen Orient ou d’Asie.
Egalement partenaire des Nations Unies et de la direction générale de l’aide humanitaire et de la protection civile de la Commission européenne, elle mène de multiples missions grâce à ses trois avions Cessna Caravan basés en Afrique. Par ailleurs, ASF achemine quotidiennement des colis de médicaments et de petit matériel médical, escorte des réfugiés vers leur pays d’accueil et en France, offre des journées de découverte aéronautique à de jeunes personnes handicapées ou socialement isolées.

Depuis janvier 2008, ASF se charge, dans le cadre du projet Monaco Collectif Humanitaire, de transporter et d’accompagner tous les enfants de leur pays d’origine vers la Principauté pour se faire opérer. 368 bénévoles assurent ainsi les allers-retours à destination et au départ de Nice.

Témoignages

« A Roissy, nous accueillons les trois petits qui nous sont confiés : Mahafoudh, 5 ans et demi, tout triste de quitter sa famille d’accueil, très intimidé au début mais qui a vite succombé au charme et à la gentillesse de l’hôtesse à bord. Bassira, 15 mois, arrivée de Toulouse avec Serge (qui nous a bien aidé pour l’enregistrement) et le tout petit Ammar, 8 mois, tout sourire…accompagné de sa famille d’accueil visiblement très émue de devoir laisser partir ce petit trésor (merci pour votre aide et votre gentillesse à toutes les deux) »

« Sky Priorité pour cette petite ivoirienne, qui m’avait entraînée d’abord vers le sapin de Noel d’une boutique : elle aurait bien aimé ouvrir les cadeaux au pied du sapin …

Marie Noelle , qui aimait marcher, a fait 3 fois le grand tour de la péninsule du terminal F, faisant rire les passagers avec son air décidé, puis les barrières Sky Priority d’Air France ont été un nouveau jeu. Mais à l’embarquement les choses se sont gâtées. Marie Noelle ne voulait plus entendre parler d’avion, « non, non » me disait-elle, et encore moins de seat belt, « enlève moi ça ». Comme je n’obtempérais pas, elle me tapait dessus et pleurait alternativement; heureusement le passager près de nous avait une tablette, et une appli – Paper – qui permettait de dessiner. D’abord méfiante à l’égard de ce nouvel inconnu, elle a été conquise par la tablette et vite pigé le système ! et bien sûr à l’arrivée , c’est avec moi qu’elle voulait rester … »

 

 

 

La Chaîne de l’Espoir

www.chainedelespoir.org

La Chaine de l’Espoir a été fondée en 1994 par le Pr Alain DELOCHE. Elle est actuellement présidée par le Dr Eric Cheysson. Elle agit en faveur des enfants de pays dont les systèmes de santé et d’éducation sont déficients ou inexistants.

Actions générales

Les soins : opérer les enfants en France quand il n’existe pas, dans leur pays, les moyens de les soigner.

Nos missions : lorsqu’il est possible d’opérer les enfants localement, des équipes de la Chaîne de l’Espoir assurent des missions chirurgicales et de formation théoriques et pratiques aux équipes médicales et paramédicales locales.

Les projets hospitaliers : réhabiliter ou construire et équiper des structures hospitalières adaptées aux réalités du terrain, pour donner la possibilité aux pays de soigner eux-mêmes leurs enfants et assurer le transfert de compétences.

Les interventions d’urgence : mettre son expertise et ses réseaux au service des populations victimes de catastrophes humanitaires.

Les programmes d’éducation : favoriser l’accès à l’éducation d’enfants démunis, et développer des programmes collectifs d’aide à la rescolarisation.

Actions locales

L’antenne du Sud-Est a démarré son activité en 2008. Grâce à son réseau de médecins, de familles d’accueil, d’infirmières, de dentistes, de kinés et d’enseignants, elle prend en charge quatre à six enfants par an, âgés de 6 à 16 ans, essentiellement issus d’Afrique de l’Ouest, atteints de valvulopathies rhumatismales graves. Ces enfants sont opérés par le Pr Gilles Dreyfus au Centre cardio-Thoracique de Monaco. L’antenne a établi une convention avec le Collectif Humanitaire Humanitaire et contribue au financement des interventions de deux enfants sur trois. Son engagement a atteint 46 229 € fin 2012.

Pour plus d’informations : www.nicemonaco.machainedelespoir.org

Les chiffres clés :
  • plus de 100 000 enfants sont bénéficiaires de programmes de soins
  • près de 11 000 enfants sont bénéficiaires de programmes d’éducation
  • près de 5 000 enfants sont opérés chaque année en France ou à l’étranger
  • 431 médecins, infirmiers et techniciens hospitaliers sont bénévoles
  • un réseau de 300 familles d’accueil mobilisé en région parisienne et en province
  • près de 180 missions internationales sont réalisées chaque année

La Chaîne de l’Espoir est membre du Comité de la Charte de Déontologie. En juillet 2012, elle a obtenu le label IDEAS qui atteste la qualité et la transparence de l’association en matière de gouvernance, de gestion financière et d’efficacité dans ses actions.

2008

année de création

340

enfants opérés

100 %

des dons alloués en faveur des enfants

100 %

des médecins opèrent bénévolement

100%

des familles et structures d'accueil sont bénévoles

50%

des coûts d'hospitalisation facturés par les centres de soins

10 000 €

coût moyen de prise en charge d’un enfant